Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 05:42

laurence-arribage-07.jpgLa candidate UMP triomphe de Laurent Méric (PS) récoltant 61,33% des suffrages ce 1er juin. Elle succède à J.L. Moudenc qui avait été élu en 2012.

Laurence Arribagé (UMP) remporte l’élection législative partielle organisée sur la 3e circonscription de la Haute-Garonne et dont le second tour était voté ce dimanche 1er juin.

Elle récolte 61,33% des suffrages et distance très nettement son adversaire Laurent Méric (PS).

Peu avant 22 heures, la nouvelle députée a d’ailleurs remercié ses électeurs et ses soutiens en postant une image sur les réseaux sociaux.

Laurence Arribagé avait déjà dominé le premier tour, le 25 mai dernier, avalant 44% des voix face à une gauche divisée en trois candidatures.

Une ascension fulgurante

Laurence Arribagé succède à Jean-Luc Moudenc, élu député sur la circonscription en 2012, lequel avait démissionné le mois dernier pour ne pas cumuler ce mandat avec sa nouvelle charge de maire de Toulouse.

Âgée de 44 ans, Laurence Arribagé couronne, par ce succès électoral, un parcours sans faute et une ascension politique fulgurante.

L’épouse de Dominique Arribagé, ex footballeur professionnel au Toulouse FC et au Stade Rennais, Laurence Arribagé a sans cesse développé ses aptitudes à l’engagement politique.

Originaire d’Albi, elle est venue à Toulouse pour étudier à Sciences-po. Après ses études, elle devient collaboratrice au Conseil régional de Midi-Pyrénées, avant de se lancer véritablement dans le combat politique lors des élections municipales de 2008.

Colistière de Jean-Luc Moudenc, elle connait la défaite et c’est au sein d’une droite en lambeau, à Toulouse qu’elle fait ses premiers pas.

Restée fidèle à Jean-Luc Moudenc, elle l’épaule au sein de l’association Toulouse Avenir pour la reconquête de la ville.

En 2010, elle est élue conseillère régionale de Midi-Pyrénées aux côtés de plusieurs nouvelles têtes propulsées par Brigitte Barèges à l’instar de Vincent Novès ou Elisabeth Pouchelon.

La même année, à l’issue d’une élection interne à l’UMP, elle intègre la direction de la fédération de la Haute-Garonne en qualité de chargée de mission. Six mois plus tard, elle est nommée secrétaire départementale par Jean-François Copé.

Jean-Luc Moudenc suppléant

Jean-Luc Moudenc fait d’elle sa suppléante lors de sa candidature aux élections législatives de 2012. Elle participe largement au succès de son mentor, le seul du scrutin pour l’UMP en Haute-Garonne, sa personnalité complétant bien celle de Jean-Luc Moudenc.

C’est donc tout naturellement qu’elle a repris le flambeau de Jean-Luc Moudenc après une élection municipale victorieuse à Toulouse, et dans laquelle elle a pris toute sa part.

Et c’est tout aussi naturellement que, cette fois-ci, Jean-Luc Moudenc s’est proposé comme suppléant histoire d’ « inverser un ticket gagnant, apprécié de nos concitoyens», disent-ils d’une seule voix.

Comme elle nous l’expliquait récemment dans un entretien, elle entend, du reste, placer ses pas dans ceux ceux de son prédécesseur et participer à une opposition constructive à l’Assemblée nationale.

Lire l’interview de Laurence Arribagé ici.

Elue adjointe au maire de Toulouse, en charge des sports et des loisirs, début avril et conseillère régionale depuis 1010, Laurence Arribagé n’a pas pour l’heure indiqué si elle abandonnerait l’un de ses mandats, ces prochaines semaines.

Précisons qu’elle est autorisée à cumuler ses trois fonctions jusqu’en 2017, date d’entrée en vigueur de la loi sur le non-cumul des mandats. A cette échéance, elle ne pourra plus cumuler sa fonction parlementaire avec un mandat exécutif local, c’est-à-dire son mandat d’adjointe au maire.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP 31
commenter cet article

commentaires