Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 06:19

TGV_1069.jpg« Je serai très ferme et très vigilant, martèle Pierre Pujol. Il n'est pas question d'accepter le tracé 226 qui passerait en viaduc près du prieuré, qui dénaturerait la vue sur la plaine depuis « Le Royal ». J'ai voté contre à la CAA, j'ai rencontré les instances préfectorales, le préfet de région, la commission consultative à Toulouse, on connaît ma position. » Bien sûr, le maire de Layrac préférerait le 222 qui traverserait la plaine de Boé, avec deux ponts sur la Garonne. Et pour argument définitif, il y a le coût, inférieur de 80 millions, ce qui n'est pas négligeable en période de crise. Oui, mais voilà ! Jean Dionis du Séjour, le député de la circonscription, a choisi l'option la plus au Sud, celle qui pénaliserait la commune et Pierre Pujol, vice-président de la CAA, est bien embarrassé de froisser celui qui peut tirer quelques ficelles. Le maire de Layrac peut aussi compter sur une l'association Ouvrons l'ŒIL qui milite pour que la ligne ne passe pas sur la commune. Pour cela, il faudrait une franche collaboration avec une association issue d'un groupe qui n'est pas de son bord et qui le presse de prendre une position ferme vis-à-vis du député. Il faudrait aussi que les Layracais disent massivement leur opposition à ce tracé, ce qui n'est pas le cas actuellement. En attendant, on prépare Noël et les fêtes de fin d'année. Le repas des anciens aura lieu au Foyer des Campagnes le 15 décembre et les vœux à la population le 13 janvier, à 19 h. D'ici là, on aura d'autres nouvelles de la LGV.

La Dépêche du Midi

Partager cet article
Repost0

commentaires