Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 20:14

TGV_1233.jpgToulouse Euro Sud Ouest : c’est le nom choisi ce jeudi 1er mars en comité de pilotage par les partenaires du futur pôle multimodal de Matabiau. Le schéma directeur d’aménagement du quartier, destiné à accueillir la LGV à horizon 2020, a aussi été validé.

La réunion du jour était attendue, elle s’est tenue en présence de Guillaume Pepy, président de la SNCF, Christian Dubost, directeur régional de RFF ainsi que tous les représentants de la préfecture et des collectivités : Conseil régional, Conseil général de Haute-Garonne, Communauté urbaine du Grand Toulouse. L'ordre du jour : la validation du schéma directeur d’aménagement du futur pôle multimodal bâti sur les quartiers Marengo et Matabiau autour de la gare et le choix d’un nom.

L’arrivée de la LGV à Toulouse Matabiau a donc bien été actée, ainsi que l’articulation de liaisons nationales et européennes et le développement de transports de mode doux de type BHNS (bus à haut niveau de service) ou tramway. Selon le schéma directeur, Toulouse Euro Sud Ouest ne sera définitivement pas un simple quartier d’affaires. La mixité des activités (habitat et bureaux) a en effet été validée ; ainsi que l’embellissement du Canal du Midi et le développement des liens urbains entre les allées Jean-Jaurès, Matabiau et les autres quartiers environnants.

Mais pour l’heure, aucune répartition n’a été arrêtée concernant le volume de m2 à consacrer à l’habitat et aux bureaux. Les partenaires ont jugé en effet qu’il était beaucoup trop tôt pour le faire, compte tenu de la longue durée de réalisation du projet, estimée entre 10 et 15 ans. C’est en réalité un urbaniste qui s’en chargera. A charge également pour lui de déterminer la taille exacte du projet. Selon le calendrier arrêté ce jour, il devrait être choisi cette année et rendre sa copie fin 2013, date à laquelle les premiers projets d’aménagement seront définis.

Une concertation avec les habitants sera par ailleurs lancée en juin prochain, tandis que les premiers signes de transformation du quartier seront visibles à partir de 2016. Pour Pierre Cohen, « la ville de Toulouse va enfin se doter d’un centre à la dimension d’une métropole européenne. Il s’agit d’une opération majeure pour laquelle l’État étudie l’opportunité d’un classement d’intérêt national ». Si c’était le cas, l’État prendrait alors en charge le déficit de l’opération ; mais les collectivités perdraient de leur pouvoir de décision car un établissement d’aménagement public, dont le directeur nommé par l’État, serait mis en place.

Objectif News

Partager cet article
Repost0

commentaires