Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 06:16

logo-ump.jpgLa gauche doit cesser de jouer avec le feu du communautarisme. Lorsqu'elle était dans l'opposition elle a refusé de voter l'interdiction du voile intégral. Depuis qu'elle est dans la majorité, elle a abrogé, de manière absurde, tous les dispositifs que Nicolas Sarkozy avait mis en place pour maîtriser l'immigration et favoriser l'intégration.

Ne tombons pas dans le piège que nous tend Manuel Valls. Devant les médias, le Ministre de l'Intérieur joue la carte de la fermeté, mais dans les faits il fait preuve d'un laxisme coupable. Depuis l'élection de François Hollande, il a déjà annoncé : l'assouplissement des critères de régularisations des étrangers en situation irrégulière, le renoncement à des objectifs chiffrés d'expulsions et l'arrêt des placements en centres de rétention administrative (CRA) pour les familles de clandestins. Résultat, depuis 5 mois, la France ne fait plus rien pour endiguer l'immigration illégale et n'expulse quasiment plus de clandestins : les centres de retention administrative, où sont détenus les immigrés irréguliers en attente d'être renvoyés vers leurs pays d'origine, sont ainsi aux deux-tiers vides. Le signal envoyé aux filières mafieuses qui exploitent les immigrés est désastreux.

Plus grave encore, Manuel Valls vient de revoir à la baisse les critères d'accès à la nationalité française, que nous avions renforcés. Désormais, pour devenir français, il faudra avoir résidé 5 ans en France, contre 10 ans auparavant ; il n'y aura plus besoin de justifier d'avoir un CDI, c'est-à-dire un emploi stable ; le niveau d'exigence de connaissance de notre langue, de notre culture, de notre histoire, ne sera plus évalué de manière stricte ; les personnes de plus de 65 ans seront même exemptées de fournir une attestation de leur niveau de français ! Bref, Manuel Valls veut des naturalisations au rabais.

Demander aux étrangers de maîtriser notre langue, de connaitre notre culture, de partager nos valeurs, de témoigner d'un ancrage réel dans la communauté nationale afin de devenir français, cela n'a rien de discriminatoire. Cela montre que devenir français, ce n'est pas une formalité administrative vide de sens, ce n'est pas un dû, mais un engagement personnel fort. La France est généreuse, mais ne se brade pas. En abaissant cette exigence, Manuel Valls affaiblit l'intégration républicaine.

Assouplissement des critères de régularisation et de naturalisation, droit de vote des étrangers … la stratégie de la gauche est claire : changer le corps électoral afin de confisquer le pouvoir, en espérant que les étrangers et les Français d'origine étrangère lui seront favorables dans les urnes. François Hollande est prêt à toutes les compromissions – y compris de diluer la République dans le communautarisme- pour conserver son poste.

Cette attitude est insensée et dangereuse. L'intégration ne devrait pas faire l'objet d'une telle instrumentalisation politicienne car elle n'est ni de droite, ni de gauche.

UMP

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans UMP
commenter cet article

commentaires