Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 07:10

assemblee-conseil-regional-27_06_11.jpgC'est un bien triste spectacle qu'a offert hier jeudi 20 décembre, la majorité régionale lors de l'Assemblée Plénière du Conseil Régional de Midi-Pyrénées. La maison Malvy ne s'est pas écroulée, mais elle a tremblé sur ses fondations, laissant apparaître quelques fissures.

Une journée entière, achevée vers 22h, a été nécessaire pour parvenir à voter le budget, une trentaine d'amendements ayant été déposés par le Front de Gauche et Europoe Ecologie Les Verts, tous rejetés en bloc par une coalition PS-PRG.

C'est d'abord Bernard Raynaud, Président du groupe PRG, qui reproche vertement au Front de Gauche et à EELV leur attitude frondeuse, considérant qu'au terme du processus budgétaire, cette avalanche d'amendements est irresponsable et porte un coup grave à l'unité de la majorité régionale.

C'est ensuite Guillaume Cros (EELV) qui reproche à Thierry Suaud (Président du groupe PS) son refus du débat démocratique.

C'est encore Gérard Onesta (EELV) qui conteste que les dépenses de communication de la Région ne soient pas soumises au contrôle démocratique des élus, mais restent à la discrétion de Martin Malvy et de son cabinet, déjà mis en cause dans le dossier TLT.

C'est enfin Christian Picquet, pour le Front de Gauche, qui stigmatise dans des mots très durs l'attitude du PS, incapable de s'ouvrir aux attentes de ses partenaires de la majorité.

Au final, la preuve a été donnée aux yeux de tous que ce budget régional était loin d'être abouti et partagé dans ses orientations, par la majorité régionale. De nombreuses incertitudes continuent donc de peser sur son exécution.

C'est aussi un sérieux avertissement qui a été donné à Martin Malvy par les écologistes et le Front de Gauche, même si, après de nombreuses heures de discussion, pied à pied, sur chacun des amendements, tous repoussés, ces deux groupes ne sont pas allés au bout de leur logique au moment du vote.

Hier dans l'hémicycle régional, l'amour-propre a été ravalé. Pour combien de temps encore?

Osons Midi Pyrénées

Partager cet article
Repost0

commentaires