Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 05:42

TGV_1335.jpg32 hectares de prairies vont être transformés en forêt à Lesterps grâce aux mesures compensatoires de Cosea, le constructeur de la Ligne à grande vitesse Une aubaine pour le propriétaire. La forêt, elle sera pour mes enfants, mes petits-enfants et même mes arrière-petits-enfants. L'essentiel, c'est qu'elle existe.

Je ne les verrai pas quand ils seront arrivés à maturité, car ça va prendre 100 ans. Mais l'essentiel c'est de penser à préserver nos paysages.»

ChristianThibaud est philosophe à ses heures. Et proche de la nature. «Nos anciens ont fait pousser des arbres, nous ont légué des forêts, à nous de suivre dans le même chemin.» Christian Thibaud, l'ancien facteur de Lesterps - à 59 ans, il est à la retraite depuis peu - joint le geste à la parole: sur la propriété dont il a hérité de ses parents, il va faire pousser une nouvelle forêt. Et pas trois arpents de mauvaise broussaille: 32 hectares, pas un de moins. Cela grâce à l'engagement de Cosea, le constructeur de la Ligne à grande vitesse (LGV).

Mais la LGV va-t-elle passer par Lesterps ? Pas du tout. En revanche, Cosea s'est engagé à replanter autant de massifs forestiers que ceux qui ont disparu sous ses pelles mécaniques sur le tracé de la ligne ferroviaire qui court de Tours à Bordeaux, ce qui représente 1.200 hectares sur six départements, dont 342 pour le seul département de la Charente.

«C'est en lisant votre journal il y a deux ans que j'ai appris que Cosea mettait en oeuvre ces mesures compensatoires de reforestation» sourit Christian Thibaud. L'ancien facteur a dégainé aussitôt: il a pris contact avec Cosea et la direction départementale des Territoires, a monté un dossier, reçu la visite des techniciens du Centre régional de la propriété forestière (CRPF), qui ont déterminé - une fois le feu vert acquis sur le dossier de Christian Thibaud - quelles essences d'arbres pouvaient être retenues pour être plantées sur les 32 hectares de prairies vallonnées, situées entre les routes de Saint-Maurice-des-Lions et de Brigueuil.

 

50.000 arbres

sur 32 hectares

 

«Cosea a sous-traité les travaux préparatoires à une entreprise locale qui a attaqué le chantier vers la mi-septembre. Trois gros tracteurs sont venus, et ont passé griffe et rotovator. L'opération est aujourd'hui terminée, il ne reste plus qu'à planter.»

Les essences retenues par le CRPF sont très variées: pin de Calabre, chêne sessile, aulne, orme, charme... «Ils seront plantés selon les types de terrains, leur inclinaison et leur orientation». Au total, ce sont plus de 50.000 arbres qui devraient être plantés sur les 32 hectares de Christian Thibaud à Lesterps.

«Le cahier des charges est clair, poursuit l'intéressé, Cosea s'engage à préparer le terrain, à planter et à assurer le suivi durant les trois premières années, avec un taux de 75% de plants pris à trois ans. À charge pour moi d'assurer ensuite le suivi de la quatrième à la vingtième année». Christian Thibaud, qui sait compter, sait qu'il aura alors 79 ans: «La forêt, elle sera pour mes enfants, mes petits-enfants ou même mes arrière-petits-enfants. Mais l'essentiel, c'est qu'elle existe.»

D'ici, là, Christian Thibaud pourra s'y promener pour dénicher deux ou trois kilos de cèpes à la saison, ou pour faire prendre l'air à son fusil. «En tout cas, dit l'ancien facteur, personnellement, je n'aurai jamais pu financer seul une telle opération. Peut-être quelques hectares, mais pas 32.»

La Charente Libre

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article

commentaires