Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 07:52

TGV_1030.jpgLe feuilleton LGV se poursuit et l'Etat a cette fois enclenché la vitesse supérieure. Il vient d'annoncer des mesures de rétorsion à l'encontre de la présidente de la région Poitou-Charentes pour son refus de financement de la LGV Tours-Bordeaux.

Ségolène Royal est restée ferme sur ses positions : elle ne dépensera pas un centime pour la Ligne à Grand Vitesse Tours-Bordeaux. En effet, la présidente de région Poitou-Charentes estime que ce genre de grande infrastructure doit être assumée et financée par l'Etat et non par les collectivités. Alors que d'autres ont mis la main à la poche, comme les élus d'Aquitaine, l'ancienne candidate aux primaires socialistes a préféré proposer en mai dernier un prêt remboursable de 95 millions d'euros à l'Etat.

Celui-ci vient de lui asséner un sérieux retour de bâton en menaçant de se retirer de plusieurs projets e la région Poitou-Charentes. D'après une lettre datée du 27 septembre, l'Etat, par la voix du préfet Yves Dassonville, assure qu'il va revoir la gestion des crédits de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) par la région, arbitrer sur la possibilité de réaliser la dernière tranche d'une route nationale et retirer sa participation à la future gare de Niort. La Région perd ainsi plusieurs millions d'euros de subventions. Au passage, le préfet escamote le travail du Conseil régional en évoquant des "dysfonctionnements" dans la gestion des crédits et une "communication unilatérale ne tenant pas compte des partenaires".

"Les grands enfants de papa gouvernement"

Françoise Coutant, élue EELV en charge des transports de la région Poitou-Charentes, n'a pas tardé à réagir en confiant à l'AFP : "On a l'impression d'être les grands enfants de "papa gouvernement". C'est irrespectueux, irresponsable, et même un peu mesquin. Le département des Deux-Sèvres et la Communauté d'agglomération de Niort n'ont pas financé la LGV. C'est bien ciblé. Mais on avait bien compris que l'Etat mettrait en oeuvre des mesures de rétorsion."

Avec 340 km de ligne nouvelle entre Tours et Bordeaux, la Ligne à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique est l’un des plus importants projets ferroviaires à l’échelle européenne et devrait être mise en service à l'horizon 2017.

La Dépêche du Midi

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article

commentaires