Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 09:10

« Ce n’est pas ce que pense Jean-Luc Mélenchon et avec lui une grande partie de la gauche : « avoir une carte d’identité et les droits qui vont avec ». C’est plus, et beaucoup plus que cela. Je préfère Ernest Renan qui dit : « La nation, comme l’individu, est l’aboutissement d’un long passé d’efforts, de sacrifices et de dévouements ». Liberté, Égalité, Fraternité, ces valeurs de notre république sont fondamentales ; mais elles n’ont pu se développer que parce que le terreau était là, constitué tout au long de notre histoire. La France est l’héritière de la pensée grecque et de l’organisation romaine, des racines celtes et du courage des francs. Car c’est à ces derniers que notre pays doit son nom ; celui d’une confédération de guerriers « Francs », c’est à dire « libres ». C’est le traité de Verdun (843) qui marque la naissance de la France en partageant l’empire Franc entre les petits fils de Charlemagne, créant ainsi trois parts inégales. Progressivement, sous l’impulsion de cinq dynasties royales, de deux empires et de cinq républiques, notre pays s’est construit et a trouvé ses frontières naturelles. Il s’est doté d’une langue, facteur d’unité ; d’une littérature à valeur universelle et d’une culture qui puise ses racines dans la mémoire des peuples européens, la morale chrétienne et l’esprit des « Lumières ». Des générations de français, célèbres ou anonymes, ont donné leur sueur et leur sang depuis plus d’un millénaire pour que la France existe. Des penseurs comme Pascal, des savants comme Pasteur, des poètes comme Lamartine, des musiciens comme Berlioz, des écrivains comme Victor Hugo ou des découvreurs comme Jacques Cartier ont fait autant, voire plus, pour l’image de la France que les plus illustres de nos généraux. La France est un tout, être français c’est adhérer pleinement à ce tout, sans arrières pensées ni retenues aucunes ; être français est un honneur partagé, mais cet honneur se mérite, il convient que ceux qui viennent aujourd’hui sur notre sol choisissent soit d’être des invités, destinés tôt ou tard à repartir, ou bien de rejoindre notre nation, comme mon aïeul en 1830, en adoptant pleinement les valeurs séculaires qui cimentent l’unité de la France. » Paul Camilleri, conseiller municipal UMP à Castelnau d’Estrétefonds.

Partager cet article
Repost0

commentaires