Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 06:12

TGV 150Alors que le projet de la ligne à grande vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse patine, le maire de Toulouse, Pierre Cohen, a été reçu hier à 12 h 30 à l’Elysée pendant une heure pour évoquer le dossier avec le Président de la République, François Hollande. Selon son entourage, François Hollande se serait montré «très à l’écoute» : «Il s’est dit convaincu de la nécessité de la LGV pour Toulouse et de l’intérêt que ça représentait pour la quatrième ville de France» explique-t-on au Capitole.

Présidée par le député PS Philippe Duron, une commission baptisée Mobilité 21 a été chargée de faire le tri parmi 70 grands projets d’infrastructures de transport ; elle doit restituer ses propositions à la fin du mois.

Sans attendre les conclusions de la commission Duron, François Hollande a réaffirmé que «la LGV Bordeaux-Toulouse figure parmi les dossiers prioritaires du schéma national des infrastructures de transport (Snit) puisqu’il est l’un des plus avancés et réunit toutes les conditions pour aboutir». Pierre Cohen a rappelé les éléments qui plaident en faveur de la LGV : «Le projet est financé ; les études ont montré qu’il était économiquement viable ; les élus sont d’accord ; le tracé est défini et accepté».

De son côté, la députée européenne Christine de Veyrac, candidate UDI à la mairie de Toulouse, s’est montrée préoccupée par les obstacles qui jalonnent le projet de LGV : «Malgré sa rencontre, ce jour avec le Président de la République, le Maire de Toulouse n’a pu obtenir l’assurance de la réalisation de ce projet». La parlementaire centriste vient de lancer une pétition en ligne, demandant «à tous ceux qui partagent cette vision de faire entendre leur voix sur le site www.tgvtoulouse.fr ».

La Dépêche du Midi

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans TGV LGV
commenter cet article

commentaires