Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 08:36

taxi.jpgEnviron mille taxis venus de toute la région, selon les chiffres d'une intersyndicale, bloqueront Toulouse demain pour protester contre la réforme du transport sanitaire. Trois barrages filtrants seront implantés de 6 heures à 18 heures.

Attention, ça va sérieusement coincer sur la route demain pendant toute la journée à Toulouse. Avec trois barrages filtrants mis en place vers 6 heures du matin et jusque vers 18 heures et dont nous révélons ci-contre les emplacements, les taxis devraient entièrement paralyser la ville. Selon l'intersyndicale formée par la Fédération des taxis indépendants et le syndicat des artisans taxis de la Haute-Garonne, pas moins de 1 000 taxis venus de tout Midi-Pyrénées s'apprêtent à converger vers la Ville rose dans le cadre d'une manifestation qui se déroule également dans d'autres villes en France.

Pourquoi ce coup de colère ? Les taxis s'opposent à la réforme du transport sanitaire votée récemment par l'Assemblée nationale. Une réforme décidée par souci d'économie. Pour l'heure, les taxis sont remboursés par la Sécu pour transporter des malades assis. Demain, ils seront mis en concurrence avec d'autres transporteurs. «C'est toute l'économie du taxi qui est remise en cause», s'indigne Philippe Vidal, président régional de la FTI, qui pense que de grands groupes vont s'intéresser au marché. Les représentants de la profession estiment à 17 000 en France le nombre d'entreprises de taxi qui risquent de couler. Le problème se pose surtout en zone rurale où la quasi-totalité des taxis vit de ces courses. «Le transport sanitaire ne représente que 2 % du déficit de la Sécu, poursuit Philippe Vidal. Pourquoi est-ce nous qui trinquons ?»

Autre sujet de mécontentement : les voitures de tourisme avec chauffeur, mises en place en 2010. «Ce ne sont pas les VTC que nous remettons en cause mais les exploitants. Ils doivent avoir les mêmes contraintes que nous», demande le président régional. En clair, les taxis, très remontés, dénoncent là une concurrence déloyale.


Les trois barrages

1. L'aéroport. Les taxis se retrouvent à Sesquières à partir de 6 heures puis se rendent à l'aéroport en empruntant la rocade.

2. L' Agence régionale de Santé (ARS), boulevard des Minimes, quartier du Raisin à partir de 6 heures.

3. La Sécu, boulevard Escande, au bord du canal, et pont Guilheméry, à Toulouse.

4. La préfecture. Une centaine de taxis stationneront aux abords, de 7h à 18h. Une délégation sera reçue en préfecture.

La Dépêche du Midi

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Région
commenter cet article

commentaires