Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 11:54

presidentielle-122.jpgParce que Nicolas Sarkozy considère qu’il est inacceptable que celui qui travaille, qui paye ses cotisations, gagne moins que celui qui ne travaille pas et ne paye pas ses cotisations, il se bat pour la revalorisation du travail et que les droits n’aillent pas sans devoirs.

« Toute ma vie, j’ai considéré que le travail était une valeur d’émancipation, que c’est le chômage qui est une aliénation. Toute ma vie, j’ai pensé qu’on ne pouvait réussir que par le travail, que par l’effort, que par le mérite » a affirmé avec émotion et fermeté Nicolas Sarkozy, à Cernay, mercredi 25 avril.

NICOLAS SARKOZY ET FRANÇOIS HOLLANDE ONT, EN CE SENS, UNE VISION OPPOSEE DU TRAVAIL.

François HOLLANDE continue de défendre le partage du travail avec le maintien des 35 heures et le refus de la détaxation des heures supplémentaires et entend continuer de créer des emplois - 60 000 postes de fonctionnaires, 150 000 contrats d’avenir, etc. – grâce à un matraquage fiscal des classes moyennes. Quant au travail des bénéficiaires des minima sociaux, c’est bien simple : il refuse d’en parler. C’est cette vision qui a échoué depuis des années.

Nicolas SARKOZY considère, au contraire, que ce n’est pas en prenant le travail de l’un pour le donner à un autre que l’on renforce l’économie française. Il faut encourager le travail de tout le monde, en détaxant les heures supplémentaires, en creusant l’écart entre les revenus du travail et les revenus de l’inactivité, en aidant et en incitant tous ceux qui peuvent travailler à le faire (bénéficiaires de minimas sociaux ; chômeurs) afin que le travail soit toujours plus payant que l’assistanat.

Pour Nicolas Sarkozy, le chômage doit être une période de formation tout autant qu’une période d’indemnisation. Il a créé le RSA et continue à défendre ce dispositif qui incite à la reprise d’un travail pour tous ceux qui le peuvent.

 

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE

Partager cet article
Repost0

commentaires