Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 07:12

L’Assemblée plénière de fin d’année, traditionnellement marquée par la présentation du budget de la Région, aura été le théâtre de quelques passes d’arme, intéressant quasi exclusivement les querelles internes à l’actuelle majorité régionale, que nous souhaiterons partager avec vous :

Le budget de la Région

Les critiques les plus vives ne sont pas venues du groupe « Osons Midi-Pyrénées » mais des propres amis de Martin Malvy.
Naturellement, nous avons souligné à quel point ce budget de plus de 1 milliard d’euros n’était pas à la hauteur des enjeux de cette région.
Martin Malvy n’a cessé d’indiquer, ces dernières années, avoir l’emploi pour priorité. Cette année encore, il nous a répété ce qui s’apparente de plus en plus à une ritournelle. Pourtant, la région Midi-Pyrénées ne cesse de dégringoler dans le classement des régions et le nombre de chômeurs augmente de plus en plus vite.
M. Malvy nous parle de modernité quand son budget s’inscrit dans la continuité de ces dernières années. Le temps fait son œuvre et le poids des années passées à la tête du Conseil régional se ressent de plus en plus sur ce budget sans souffle.
Même le Conseil Economique et Social, peu soupçonnable de parti pris politique et peu connu pour ses positions outrancières, a critiqué -parfois vertement- ce budget, soulignant en particulier la chute des investissements de 21%.

Mais ce sont les élus de la majorité qui ont été les plus grands fossoyeurs de leur propre budget. Les élus Europe Ecologie comme ceux du Front de Gauche n’ont manqué ni d’inventivité ni de malice pour tenter de modifier ce budget selon leur goût (les premiers voulant y mettre de l’écologie à tous les étages, les seconds tenant d’instaurer un budget anticapitaliste avec par exemple la levée d’un nouvel impôt révolutionnaire sur les cartes grises) en ne se privant pas de le critiquer ouvertement. Triste spectacle que de voir le président de l’assemblée régionale se débattre avec des amis devenus bien encombrants pour tenter de sauver la face et son budget.


Discussion autour du règlement intérieur

Ce sont les mêmes amis de Martin Malvy qui nous ont donné un moment comme seuls les « verts » ont le secret : le règlement intérieur a fait l’objet d’une discussion de plus de 4 heures… Certes le sujet est important parce qu’il régit la vie de l’assemblée régionale mais il était sûrement moins déterminant que le budget qui concerne 1,6 milliards d’euros et prés de 3 millions de midipyrénéens sur lequel le débat aura duré moins de 1h30…Nous avions, pour notre part, souhaité une modification visant, comme dans de très nombreuses collectivités et afin que tous les élus soient impliqués dans la gestion réelle de la collectivité, à ce que tous les conseillers régionaux deviennent membres de la commission permanente, instance de la décision quotidienne à la Région. Cette proposition a été écartée par Martin Malvy qui, fait plus surprenant, a obtenu le soutien du groupe « Républicains et Territoires » dans cette décision politicienne visant à empêcher une répartition des pouvoirs plus équilibrée au sein de cette instance régionale.

C’est au prix de ce fastidieux débat que Martin Malvy a fini par faire accepter ce règlement intérieur. Ce débat laissera incontestablement des traces dans la majorité car la réalité a éclaté au grand jour : la majorité repose sur une union de façade car ses membres ne sont d’accord sur rien !
Au-delà de ces atermoiements, les raisons qui ont poussé Martin Malvy à modifier ce règlement intérieur sont elles aussi intéressantes. Au printemps dernier, la majorité juste reconduite avait proposé des modifications nombreuses, jugées urgentes pour un règlement intérieur qui était pourtant en vigueur depuis plusieurs années. Nous avions alors interrogé le président Malvy sur les raisons d’une telle précipitation pour modifier substantiellement le règlement. 6 mois plus tard, Martin Malvy nous donne raison en modifiant de nouveau son texte et revenant en catimini sur les modifications les plus controversées qu’il avait lui même introduites. Ou peut être craignait-il d’être désavoué dans l’action contentieuse que nous avions introduite devant le tribunal administratif ?



Mise en cause du Conseil régional dans une affaire présumée de détournements de fonds publics


La presse a révélé le mois dernier l’existence d’une enquête de police au sujet de faits présumés de détournements de fonds publics aux dépens, semble-t-il, du Conseil régional. La réponse de Martin Malvy aux interrogations de la presse nous paraissant un peu courte au regard de la gravité des faits présumés, nous lui avons demandé de tenir les élus informés des éléments dont il disposait.


A défaut de réponse de sa part, et face à ce mutisme incompréhensible, nous avons donc souhaité utiliser les moyens juridiques donnés par la loi aux élus pour faire la lumière sur les affaires intéressant la collectivité régionale. Ainsi, nous avons proposé à l’assemblée régionale la création d’une mission d’information interne à la Région constituée exclusivement d’élus pour clarifier cette situation.


Nous regrettons qu’aucun groupe de la majorité et pas même le groupe Républicains et Territoires de M. Trémège, pourtant réputé inscrire son action dans l’opposition, ne se soit associé à cette initiative. Elle aurait permis de travailler de façon transparente, et dans le respect de l’enquête judiciaire, sur des faits qui font aujourd'hui beaucoup de tort à la Région.
Pour que cette mission puisse être constituée, il aurait fallu le consentement de 19 élus. Ces 6 voix ne nous auraient pas manquées avant la malheureuse scission que l’opposition a connue.

 

 

Les élus du groupe Osons Midi-Pyrénées (UMP et Partis associés)
Mme Laurence ARRIBAGE, Mme Brigitte BAREGES, M. Bernard BOULZE, M. Philippe CALLEJA, M. Thierry DEVILLE, M. Jean-Claude LUCHE, Mme Anne-Sophie MONESTIER-CHARRIE, M. Vincent TERRAIL-NOVES, Mme Elisabeth POUCHELON, Mme Valérie RABASSA, Mme Catherine REVEILLON, M. Serge ROQUES, M. Jacques THOUROUDE

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Osons Midi Pyrénées
commenter cet article

commentaires