Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 06:54

florence-aubenas.pngOui, 1500 personnes présentes pour la Marche blanche du 17 mars est une déception, en rapport aux 8000 qui s’étaient rassemblées en 2012 quelques jours après les meurtres de Merah. Beaucoup d’élus, de représentants des institutions religieuses mais finalement peu de Toulousains.

Mais « Le Monde » de ce mardi, qui parle pourtant de « succès » au sujet de ce rassemblement, se montre surtout très critique envers le maire PS de Toulouse, Pierre Cohen. Sous la plume de la célèbre Florence Aubenas, ex-otage en Irak en 2005, celle-ci écrit que « Pierre Cohen est un personnage atypique: un de ses plus grands charmes réside, selon ses amis, dans son incapacité presque absolue à communiquer. Beaucoup de représentants des institutions juives rapportent la même anecdote à son sujet : « Il s’est présenté à nous en disant : « Je m’appelle Cohen, mais ne vous méprenez pas, je ne suis pas Juif« .

En fait, toujours selon « Le Monde », la communauté juive de Toulouse est en colère. En cause : la lecture et l’analyse des assassinats perpétrés par Merah. « Les Juifs se sont sentis trahis, abandonnés, en particulier par la gauche », estime la communauté dans le quotidien national. « On nous renvoie à une lecture racialiste des événements, repoussant Juifs et Arabes aux marges de la société », poursuit, dans les mêmes colonnes, Nicole Yardeni, présidente du CRIF Midi-Pyrénées.

La Voix du Midi

Partager cet article
Repost0

commentaires