Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 10:48

chenil-01.jpgAvertis par un habitant d'un projet d'installation d'un chenil situé à 200 mètres des premières habitations, les habitants du quartier ont décidé de créer une association. «Bien vivre à Castelnau et Fronton» est né pour s'opposer à ce projet qui impacterait les populations de Castelnau-d'Estretefonds et de Fronton. L'association compte à ce jour 80 adhérents. Rencontre avec ses responsables.

Où en est la demande de permis de construire ?

Un premier permis de construire avait été proposé au début de l'année 2012. Celui-ci avait été refusé suite à un avis défavorable du service intercommunal de l'urbanisme. Entre-temps, un second dossier a été déposé à la mairie de Castelnau-d'Estretefonds en août 2012. Selon le maire, Louis Vidal, ce nouveau dossier est toujours en cours d'instruction. La réponse devrait être connue dans deux à trois mois. Nous ne comprenons pas pourquoi les délais d'instruction sont si longs. La population s'impatiente et souhaiterait en terminer de façon définitive avec ce projet.

En quoi l'implantation de ce chenil est-elle nuisible ?

Le but de ce chenil est de garder en pension les chiens des personnes qui partent en vacances durant les périodes estivales. La proximité géographique des habitations entraînera des nuisances sonores et olfactives importantes. De plus, l'installation de ce type d'infrastructures entraînera une dépréciation immobilière de nos biens.

Votre association refuse-t-elle le projet ou une alternative est-elle possible ?

La plupart des habitants du quartier ont des animaux (chiens, chats, chevaux…). Nous ne sommes pas contre ce type de projet. La problématique se situe au niveau de la proximité des habitations. Une alternative serait de déplacer cette installation à des endroits plus appropriés. Nous avons l'autoroute et la future ligne LGV dans un rayon de 5 km…

Jusqu'où êtes-vous prêts à aller ?

Nous nous sommes installés dans ce quartier pour son aspect rural et champêtre. Être à une demi-heure de Toulouse et de Montauban tout en étant à la campagne. Aujourd'hui, on nous demande de faire le sacrifice de cette qualité de vie. À ce titre, nous nous défendrons jusqu'au bout et utiliserons tous les moyens possibles autorisés.

Êtes-vous soutenus par les élus ?

Nous avons rencontré Marie-Hélène Champagnac, maire de fronton, Ghislaine Cabessut, conseillère générale, Michel Portes député. Ils nous ont écoutés, compris notre désarroi et soutiennent notre combat. Nous avons également rencontré notre maire Louis Vidal. Il nous a confirmé que ses adjoints étaient également contre ce projet. Hormis les élus, nous avons mis en place une pétition qui nous a permis de récolter à ce jour plusieurs centaines de signatures. Malgré ces innombrables soutiens, nous restons toujours en attente d'une réponse officielle de la mairie qui, nous l'espérons, sera favorable à nos doléances.

La Dépêche du Midi

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pascale Binet - dans Castelnau d'Estrétefonds
commenter cet article

commentaires