Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 05:52

BUN.jpgAprès les souhaits de bienvenue au Bascala formulés par le maire Philippe Plantade, la parole a été donnée aux intervenants de cette réunion publique pour rappeler ce qu'était ce projet du Boulevard Urbain Nord (BUN), «ce nouveau lien territorial» qui devrait trouver son aboutissement en 2030.

Les trois commissaires enquêteurs, désignés par le Tribunal administratif, ont précisé leurs rôles . «Nous ne sommes pas partie prenante et ce n'est pas une médiation. Nous noterons les réserves émises, les observations, propositions et questions pertinentes soulevées, nous apporterons une opinion dans nos conclusions».

Le problème récurrent de Launaguet a été évoqué

Puis ils ont invité l'assistance à les rencontrer durant l'enquête qui est ouverte dans les mairies des communes concernées à savoir : Bruguières, Castelginest, Gratentour, Launaguet, etc. Des registres pour noter les avis seront à la disposition du public, les habitants peuvent aussi écrire, leurs courriers seront annexés au registre.

Il a aussi été précisé que «chacun a le droit de s'exprimer et d'être écouté mais ce n'est pas un référendum».

Les échanges ont ensuite commencé avec des questions sur l'urbanisation mais «les règles d'urbanisme varient régulièrement et les projets urbains ne verront le jour qu'en 2025 et donc ne sont pas connus». Le phasage, la circulation des poids lourds ont été abordés.

Le problème récurrent de Launaguet a été évoqué par plusieurs intervenants auxquels le maire Arlette Sylvestre a répondu : «qu'il y aurait des ajustements sur les abords du tracé et que celui-ci était conforme à la concertation.»

Grégoire Carneiro, maire de Castelginest, a contesté l'étude hydraulique et émis «les plus grandes réserves sur le projet. Le parcellaire de l'enquête publique ne nous a jamais été présenté ne serait-ce que pour donner notre avis. Le périmètre d'infrastructure soumis à l'enquête publique ne tient pas compte des remarques communales. Il impacte même certaines maisons.»

À la sortie et pour certains, leur impression était que «les interlocuteurs écoutent mais n'entendent pas !» Il leur restera l'écoute des commissaires enquêteurs jusqu'au 13 mai.

La Dépêche du Midi

Partager cet article
Repost0

commentaires