Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 06:34

TGV_1065.jpgAvant d'entrer dans la dernière ligne droite des décisions relatives au projet de ligne à grande vitesse, les initiatives s'invitent dans les débats. Alors que Réseau Ferré de France laisse le sentiment parfois fâcheux de jouer à la sourde oreille, les élus locaux se démènent à faire réagir la population.

C'est sur la place du centre commercial, au centre du village, que les Bressolais, sensibles à l'évolution de ce projet, se retrouveront. Les habitants ont reçu un courrier du maire de Bressols appelant à une mobilisation massive. Dans sa lettre aux administrés, Jean-Louis Ibres rappelle l'impérieuse nécessité visant à faire fléchir les représentants de RFF.

En l'état actuel des projections, c'est un remblai qui viendrait ciseler les parcelles d'un territoire nettement marqué par le passage de l'autoroute, tout comme la départementale qui passe en plein cœur du village. Avec la gare qui s'invitera au nord du village et les axes de communication qu'elle nécessitera, c'est désormais l'aménagement urbain qui fait réfléchir. Cette haute butte pour le passage de la ligne devrait atteindre 12 mètres de hauteur et 80 mètres de largeur à sa base.

Un comité territorial imminent

Ce remblai constitue, à n'en pas douter, un massacre environnemental porteur de préjudices. Il aboutirait à une incapacité de pouvoir agencer le territoire d'une manière harmonieuse et encourageante, en préservant un cadre de vie cohérent.

Le 14 décembre, les différentes problématiques devraient être discutées avant l'approbation ministérielle qui devrait intervenir durant le premier trimestre 2012. Le maire de Bressols et les conseillers municipaux invitent la population à soutenir leur action en participant au rassemblement devant la mairie, où les ballons de la colère seront à la hauteur du remblai, à 12 mètres de penser qu'une autre solution serait envisageable.

Pour cette manifestation où nombre de parlementaires sont invités, ce sont probablement les habitants des lotissements déjà concernés par la tempête LGV qui devraient se mobiliser à juste titre. Mais comment se faire entendre?

La Dépêche du Midi

Partager cet article
Repost0

commentaires