Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Archives

19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 11:23

La réunion du conseil municipal du 14 mai 2009, avait pour ordre du jour : « Le Plan Local d’Urbanisme ». « Qu’il me soit permis au nom de l’UMP que je représente aujourd’hui, dans le canton de Fronton, de rendre un hommage très sincère, à Mademoiselle Annie Laffont Igrec. On ne pouvait pas toujours être d’accord avec quelques une de ses positions, c’est la démocratie ! Mais il n’en demeure pas moins vrai que « cette enfant du village » s’est dépensée sans compter pour satisfaire au mieux ses concitoyens. On retiendra sa disponibilité, son dévouement et bien sur sa compétence. D’ailleurs Castelnau ne s’y est pas trompé puisque qu’ils furent nombreux à l’accompagner dans sa dernière demeure. »

« Le PLU a été travaillé depuis 2003. Tous les acteurs ont été sollicités : élus, DDE, DDA, public, 180 personnes ont fait part de leurs remarques. Ce 14 mai, le projet est arrêté. Désormais, il va être soumis aux services  de l’état. De retour en mairie, en septembre, il sera suivi d’une enquête publique. Les terrains constructibles se resserrent autour du centre et des grandes artères qui amènent l’eau, l’électricité, voire le gaz. On évite au maximum les zones à risques naturels, les zones inondables, les écarts qui sont sources de dépenses supplémentaires. Les surfaces pour construire sont réduites : zones UB : 1000 m², zone UC : 2000 m², avec des constructions de 140 m² maximum (coefficient de 0.07), la limite des hauteurs est à 6.5 mètres, exceptionnellement elle peuvent   atteindre 9 mètres. Il est également fait place aux zones artisanales, commerciales, vertes (urbanisation future) mais avec possibilité de constructions immédiates et à 11 sites point vert, aux équipements publics. Ce PLU ainsi défini permet à Castelnau qui a une superficie d’environ 2831  hectares d’accueillir près de 15 000 habitants. A titre de comparaison, Saint Jean, Castelginest, avec moins de 1000 hectares ont environ 10 000 habitants. Monsieur le Maire se félicite du vote à l’unanimité malgré les débats houleux avec l’opposition. Il pense que le travail effectué en commission, les diverses réunions, ont permis d’asseoir honnêtement ce projet. Il n’est pas interdit de dire qu’il faut relativiser ce vote unanime. Les uns ont obtenu ce qu’ils voulaient, les autres n’étaient certainement pas concernés. J’invite les retardataires, ceux qui ont encore des demandes à formuler, de se rendre à la mairie lors de l’enquête publique. Demain Castelnau avec 15 000 habitants ! Il faut donc se poser la question : Sommes nous prêts à accueillir correctement cette nouvelle population ? La majorité actuelle est confiante, elle pense relever le challenge et pourtant des lacunes apparaissent : une hausse sans précédent de la fiscalité locale, des promesses d’équipements publics arrêtés, des préfabriqués côtoient à nouveau les écoles, cette place publique toujours pas terminée, aujourd’hui inadaptée et qui sera en vérité NOTRE MONTMARTRE, de nouvelles tranches de tout à l’égout non programmée, il faudra bien repenser un collège, … Il sera difficile de maîtriser ces nouveaux changements et pourtant ils étaient envisageables. On a voulu Eurocentre, la présence des gravières et voilà comment on a tué l’agriculture ! Dans ces conditions, la politique du coup par coup a ses limites et reste néfaste. Où est ce centre commercial qui permet sans notre véhicule d’acheter son pain, son journal, passer par la pharmacie et rejoindre la poste ?  Il faut donc une vision à long terme. Monsieur Roudoulès, l’ancien maire dans les années 60/70, l’avait eu : la déviation de la RN20, il y avait les commerces, il fallait avoir du courage ! Les cours de tennis décidés à la même époque par ce maire agriculteur pour un sport réservé à l’élite. Monsieur le Maire, vous avez parlé d’une nouvelle mairie, pourquoi pas ! Mais alors, n’avez-vous pas peur de parler du « Vieux Castelnau » et du nouveau que nous devons absolument construire. Un pont sur la Garonne, le TGV, l’aéroport qui n’est certainement pas enterré, nous obligent tous à réfléchir sérieusement. » Pierre Recobre, Délégué Cantonal UMP 31

Partager cet article
Repost0

commentaires